La Marche

La Marche,
par l’écriture du chorégraphe Azdine Benyoucef.

Une création inspirée de l’évènement de « la marche pour l’égalité » en 1983.

Durant l’été 1983, de rudes affrontements opposent policiers et jeunes dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, une ZUP dans la banlieue lyonnaise. Pendant les affrontements, Toumi Djaïdja, le jeune président de l’association SOS Avenir Min­guettes, est grièvement blessé par un policier et transporté d’urgence à l’hôpital.

Après son réveil douloureux, ensemble ils proposent alors une longue marche, inspirée par Martin Luther King et Gandhi.

icone_pdfDossier La MarcheLa_Marche_Danseuses_DanseursDanseuses/Danseurs
Maelle Deral, Giulia Zingariello, Kareem Beddaoudia, Raouf Gouila, Jean Sébastien Godefroy Martin, Karim Felouki, Regis Dulas, Sengphet Phoxaysy, Azdine Benyoucef.

Propos Artistique

Un éclat raisonne dans les couloirs de la cité Monmousseau.
Le temps semble être figé par cette nuit témoignant d’un jeune homme gisant au sol, seul dans son désespoir.

Tout près un individu sombre se trouve là, censé représenter l’ordre et le respect. Il vient de commettre un geste qui marquera un homme: Mr Djaidja Toumi, ainsi que toute une société.

Le fonctionnaire vise ce jeune, sans état d’âme, indifférent à son effroi.

L’irréversible vient d’être commis, laissant percevoir une image d’une société bafouée.

Ce soir-là, les valeurs de l’égalité viennent d’être remises en question.

La recherche de l’évolution de la danse contemporaine urbaine au cœur de cette œuvre est l’aboutissement de l’expression corporel autour d’un travail de recherche sur l’histoire de notre société.

Le chorégraphe est en constante élaboration gestuelle brute et fine à la fois associant l’art du Butô à celui du contemporain en dégageant des énergies urbaines. Il immerge dans la réflexion d’une société aux perpétuelles évolutions avec un rôle bien défini. La pièce est la retranscription d’une page de l’histoire mais aussi une réaction à de multiples sujets tels que le respect ou l’égalité.

Toute une génération avait décidé d’évoquer ces différences en soulevant les tabous qui ne cessent de s’accroitre en dépassant les origines, la couleur de peau jusqu’aux catégories sociales du niveau de vie.

La Marche du 15 Octobre au 3 Décembre 1983 n’a jamais cessée d’être en mouvement en prenant différentes formes pour cette égalité et contre les discriminations. L’écriture de cette pièce n’est que le reflet d’une histoire réelle croisant d’autres histoires pour un seul objectif de lutter contre les discriminations et soulever la question: « Où en sommes- nous aujourd’hui? ».

Azdine / Cie Second Souffle

La_Marche_Azdine_Cie_Second_Souffle

En 1996, Azdine Benyoucef découvre la danse hip hop. Après plusieurs années de battles et de riches collabo­ rations avec les Compagnies Traction Avant, Am’Troen, Kafig, A’Corps ou avec les musiciens de Les Sans Ciel, Eden Production, ou encore la Maison Ravier, il explore de nouvelles aventures par sa volonté…

En 1999, il part en quête des origines et des techniques de la danse robotique (Popping) et trace un voyage à Los Angeles, San Diego et Santa Monica. En 2005, il présente sa première pièce solo, Boomerang, qui donnera naissance en 2007 à Trans’mission une chorégraphie pour deux danseurs.

La Compagnie Second Souffle, nait en 2006 à l’initiative de Meriem Bouras-Daoud et d’Azdine Benyoucef.
Elle se spécialise dans la culture Hip-hop. Le travail artistique se veut riche des métissages des cultures, des danses et des personnalités.
La culture Hip-hop influence le parcours d’Azdine en s’ouvrant à d’autres univers de danses contemporaines, africaines et japonaises ainsi que de chorégraphes comme Pierre Deloche, Germaine Acogny et Sumako Koseki . Il fait ainsi évolué ses techniques de danse, sa gestuelle, ses choix chorégraphiques en développant différemment sa manière de transmettre le Hip-hop.

En 2010, Azdine souhaite poursuivre la rencontre entre le Butô et le Hip-hop. Entre break et Butô, il cherche par la relecture de Désert, pièce chorégraphique de 1997, à élaborer un langage commun, entrant dans une danse des profondeurs d’un univers dévasté, mais aussi dans la signification de Désert: celle du sable, de cendres (catastrophe Hiroshima et Nagasaki) et celle de l’esprit.
Il poursuit aujourd’hui, un travail basé sur les différents clivages sociaux qui ont marqué l’histoire des territoires urbains reflétant une société évoluant sur les droits civiques et culturels telle que « La Marche pour Égalité et contre le racisme de 1983 ».

Par son travail, Azdine rencontre des personnalités qui militèrent pour une mixité du tissu sociale. A travers ses échanges et ses rencontres, il enrichie sa gestuelle et son esprit pour diffuser un message d’espoir et d’optimisme.
La Marche continue …Ladolescence-Volee-Choregraphe-Danseur

Danseuses/Danseurs

Maelle

Maelle Deral

Maelle est une jeune danseuse lyonnaise formée à la danse contemporaine. Après une formation auprès de la compagnie Orteils de Sable sous la direction de Mireille de Barlet, de 2005 à 2010, elle poursuit sa formation professionnelle de danseuse interprète Coline de 2010 à 2012.

Elle travaillera avec plusieurs chorégraphes dans de multiples créa­tions telles « Ddrinkink the rain » de George Appaix, « Encircling » de Shlomi Tuizer et Edmond Russo, « Faits et Gestes voir ci-après… » de Bernard Glandier, « Les lieux de là » de Mathilde Monnier, « Les sentinelles » de Nacera Belaza, « Ma vie d’avatar » et « Moi c’est moi, Toi tais toi » de la Compagnie Orteils de sable.

En avril 2012, Maelle participe à un échange culturel et artistique au Maslool Bikurey Performing Art Center in Tel Aviv.

Giulia Zingariello

Giulia zingariello

Giulia est avant tout une danseuse au sol. Sur le terrain depuis un bon moment, elle s’est présentée sur de nombreuses scènes avec différentes compagnies (Compagnie de théâtre Arkè Danse, Compagnie Black Blanc Beur, Compagnie Alexandra’n Posse…).

Elle enchaine les tournées européennes et se rend en Allemagne en 2007 pour la tournée lnterkunst ou encore à Turin (Italie) dans le Cabaret théâtre Vertigo. Elle participe à la tournée national en France avec la Compagnie Alexandra’n Posse pour la pièce Anima en 2013.

 

Karim Felouki

Karim FeloukiArtiste, danseur, performeur, acrobate, Karim développe depuis 2005 son style intense et explosif au sein de nombreuses compagnies: Urban Circus, Collectif Evolution, Fractal, Vagabond Crew, Kafig…
Karim parcourt la France et l’Europe dans de multiples tournées et festivals pour y présenter des pièces en tant que danseur et/ou chorégraphe (Mektoub, Humanoïdes, Récital pour 40 danseurs, Répertoire#1, Résistance …)

Il est également danseur performeur et répétiteur pour la Biennale de la danse de Lyon et participe à des évènements comme les festivals « Jazz à Vienne » et « Les Nuits de Fourvière ».

Sengphet Phoxaysy

Sengphet PhoxaysySengphet se forme depuis 2006 auprès du chorégraphe Azdine Benyoucef de la Cie Second Souffle.
Il suit le parcours des membres de Percussion et s’enrichit des bases de danses Hip Hop tout en développant d’autres styles.

Intervenant auprès d’associations et de MJC, Sengphet transmet sa danse au travers d’ateliers qui s’intensifient chaque jour et attirent de plus en plus de monde.
Sengphet est plus particulièrement spécialisé dans les Battles ou les Shows chorégraphiques dans lesquels il influence fortement.

Regis Dulas

Regis DulasFormé par le chorégraphe Azdine Benyoucef depuis 2006, Régis se consacre à la danse pour suivre une carrière professionnelle. Danseur complet, il développe ses bases de hip hop (break, popping, locking) et pratique aussi d’autres disciplines comme la danse africaine, le bûto, le kodo et même les claquettes.

Regis est aussi intervenant dans différents lieux où il apporte des projets pour les adhérents et les structures. Depuis 2011, il organise le Battle 2 Respect à Brindas ; les échos se font de plus en plus et l’évènement prend de l’ampleur. Il a joué dans plusieurs pièces de la Cie Second Souffle tels que « Orch’Street ». « Ombre et Lumière » et « L’adolescence Volée ».

Kareem Beddaoudia

Kareem-BeddaouidaIl débute en 1997 avec le groupe Génération Ghetto dans les créations « Et l’homme créa le drame » et « Au-delà des frontières ». De 1998 à 2000, il participe avec le groupe connexion aux battles de Londres et de Los Angeles. Il rejoint le groupe hypnose en 2000 pour la création « Clandestin de mes rêves ».

Il fait des apparitions télévisuelles notamment dans le feuilleton « Joséphine Ange gardien » et Je passe à la télé (France 3). Il participe aussi à des premières parties de groupes comme Alliance Ethnic, Imagination, Afrika Bambataa, Coronna, Grand Master Flash Et Kurtis Blou.

Fin 2000, il intègre la Compagnie Kafig pour la création Dix Versions, rejoint Récital (2002) et Corps est Graphique (2004) pour une reprise de rôle. En 2005 il fonde la Compagnie Independance avec sa première création Lumière obscure. En 2008 Kareem colla­bore à nouveau avec Kafig pour sa nouvelle création: « Tricôté ».

Raouf Ghouila

La_Marche_Raouf_GhouilaRaouf découvre les danses debout en 2004 et se pas­sionne essentiellement pour le POP. Il intègre cette même année le groupe Pockepop Crew avec lequel il danse lors de nombreux battles et festi­vals et présente un show notamment à l’Opéra de Lyon.

En 2005, il anime cours et stages pour l’école Pathie Marciano à Zurich. Il intègre en 2007 en tant que danseur/comédien la comédie musicale « la petite sirène ». En 2008, il participe aux spectacles « les sept péchés capitaux » et « Vol de Lingzberg » de l’Opéra de Lyon et participe au festival international de Wellington en Nouvelle Zélande.

En 2012 il intègre le Récital avec 40 danseurs de la Cie Kafig .
En parallèle, il donne des ateliers dans les lycées ou les facs de Lyon.

Jean-Sébastien Godefroy-Martin aka « gordospin »

Jean- Sébastien Godefroy MartinDirecteur artistique de la Cie TKN, JSé est un danseur complet formé à de nombreuses tech­niques de danse auprès de chorégraphes internationaux.

Il collabore depuis 1998 avec différentes compagnies (Bob H Ekoto, MSH, Mayada, Stylistyk, Kafig, association lnterkunst…) pour des travaux chorégraphiques lors de tournée françaises et européennes. JSé est également organisateur, coordinateur et directeur artistique de plusieurs évènements, battles et festivals (lnvertebrer battle, festival Accord Danse, festival Potos Carrés, Urban XBC, Urban connection internationnal…)

Enfin, il anime des ateliers de danse dans diverses structures: MJC, écoles de danses, écoles, centre sociaux …

Scénographe

Michel Granger

Michel GrangerMichel Granger vit à Paris depuis 1969 mais son art le conduit à travers le monde: Etats-Unis, Colombie, Japon, Inde, Allemagne, Pologne …
Artiste sans frontières, de nombreux organismes le sollicitent:
(Unicef, Unesco, Amnesty International, Reporters sans Frontières …) Ces participations artistiques et fidèles font de lui un artiste engagé. Fasciné par ce la Terre, il offre une multitude d’images de notre planète sans cesse renouvelées. Derrière une vision surréaliste et légère se cache un engagement sincère de la part de l’artiste sur sa façon d’envisager l’humain, la vie.
Aquarelles, encres, acrylique, peintures, sérigraphies, photographies… se mêlent dans d’innombrables productions où se côtoient humour, provocation, dénonciation, mais toujours reliées à l’histoire et ses grands évènements.
Sa collaboration à la création de la Marche en tant que scénographe est ainsi pour Michel Granger une évidence: continuer à puiser son inspiration dans le monde qui l’entoure.

Scénographie Michel Granger

Compositeurs

Franck Lebon

Franck LebonFormé à l’école de cinéma Louis Lumière. Franck commence sa carrière en tant que Sound Designer (pour Jeunet et Caro, Alain Chabat, Bartabas…) qui lui ont « ouvert les oreilles », et permis d’élaborer des outils de traitement sonore qu’il j’utilise également pour sa musique.

En parallèle, il affine son sens de l’harmonie et de la mélodie en assistant Reinhardt Wagner (compositeur de Pascal Thomas, Christophe Barratier, Jean Michel Ribes…)
En 2005, il reçoit le prix UCMF de la meilleure musique de court-métrage, grâce à « Noli me tangere » de François Vives.

Compositeur, scénariste, réalisateur, Franck Lebon est l’auteur de plusieurs courts- métrages (Heureux qui comme Edouard, Groove your life…) et longs-métrages (Vestiaires, Libres comme l’air, Comme un air d’autoroute …), il compose les musiques de films comme Beur, blanc, rouge, Pop Redemption ou Landes.

Laurent Ganem

Laurent GanemLaurent Ganem commence sa carrière sur la scène rock des années 80. Durant cette décennie, il est le guitariste de Bill Baxter avec « Petit avec des Grandes Oreilles », « Bienvenue à Paris » (Virgin), sans oublier les comédies musi­cales « Embrasse-moi Idiot » et « El Secundo. »
Il élabore avec d’autres la bande son d’un ovni dans le paf de 88… « La Vie Des Bêtes » (Mac Guff Ligne) Bingo! La série est un hit. C’est le début d’une nouvelle aventure, où la musique et l’image s’inspirent mutuellement.
Depuis, il s’est illustré dans une dizaine de séries d’animation, comme « Petit Vampire » de Joan Sfar, ou « Titeuf’ d’après Zep, des unitaires comme « Les Arna­queuses » et « Draies de Clowns » de Thierry Binisti, ou « Parents à mi-temps » d’Alain Tasma, des séries, comme « Heidi » de P.A Hiroz et A. Deluz pour France 2.
Pour le cinéma, « Les Braqueuses » de J-Paul Salomé, « Vertiges de L’amour » de Laurent Chouchan ou encore « Tourments D’Amour » de Caroline Jules.
Guitariste et Bassiste, il ne néglige pas ses instruments, et participe par exemple à l’enregistrement de la BO de « Pop Redemption » de Martin Legal ou encore de « Comme un Air d’Autoroute » de Franck Lebon et Vincent Burgevin; dont il signe éga­lement les arrangements.

Contacts

Administration/diffusion:
Meriem Bouras 06 67 27 96 66
Direction Artistique:
Azdine Benyoucef 06 99 74 43 21
Bureau de la compagnie 04 72 79 26 44
Adresse:
13 Avenue Marcel Paul
69200 Vénissieux
Email:
ciesecondsouffle@hotmail.fr

icone_pdfDossier La Marche